Intrigue Première: La Parole du Traître.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 L'Histoire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chroniques
Les chroniques
Ses paroles sont lois



Messages : 49
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Archipel d'Enuptëm

•Resident of Enuptëm•
ID Card:
More about...:
Légende:

L'Histoire. Empty
MessageSujet: L'Histoire.   L'Histoire. EmptyJeu 24 Oct - 16:09






Les Chroniques d'Enuptëm
Prologue
x x x


Vous connaissez tous des légendes et des histoires. Mais plus personne dans le monde des hommes ne se souvient d’un petit Archipel, perdu au beau milieu d’un océan. Il faut dire qu’il est impossible à trouver pour les hommes : situé au beau milieu d’un brouillard trop épais pour qu’on puisse voir quoi que ce soit, dont les eaux sont peuplés de créatures marines toutes plus dangereuses les unes que les autres, l’Archipel d’Enuptëm s’est fait oublié de l’Histoire.

Les seuls à connaître cet endroit en sont les Habitants de l’Archipel. Des chevaux, vivant ici depuis des centaines d’années, sauvages et pleins de croyances. Moi, le Chroniqueur, porte un œil neutre et sans jugement sur l’histoire de cet endroit et vais vous raconter tout ce que vous devez connaître à propos de son passé…


Tout commence avec huit divinités : les trois rois et leurs compagnons. Il y a Enuptëm le Dieu-Roi, créateur de l’Archipel et maître de la brume, Eyghiz le Dieu-Roi Mort, son jumeau maître de la Mort et leur petite sœur, la douce Nythül, la Jument Déesse Libre, ancienne gardienne des secrets du monde, nouvelle Reine des Dieux. Leurs compagnons sont Sunaru, Jument-Mère, compagne d’Enuptëm et déesse de la Terre, Eryl, fille divine d’Eyghiz, Jument Esprit et reine de ces derniers, les jumeaux Tobas et Erion, l’étalon Soleil, roi du Jour et la Jument Lune, Mère de la Nuit et enfin la douce Amor, Jument Fée, mère de Nahän et Maîtresse des Songes.

Ces divines créatures vivent sur une seule et même île, et tout semble bien fonctionner pour eux. Un jour cependant, pour une stupide histoire de dominant, Enuptëm et Eyghiz se déclarent la guerre. Deux clans se forment alors au sein des dieux : Sunaru et Erion rejoignent Enuptëm et Tobas et Eryl soutiennent Eyghiz. Nythül fuit ces stupides broutilles en prenant une forme mortelle sur l’île et Amor tombe sous le charme d’un des habitants. Lorsque la Jument Fée retourne auprès de ses pairs, accompagnée de son fils, le demi-dieu Nahän, Eyghiz l’enlève afin qu’elle rejoigne son clan et chasse le poulain chez Sunaru, qui le recueille et l’élève. Durant deux ans, une tension règne sur l’île, les Habitants se disputent pour un oui ou un non et du côté des Dieux, cela ne vaut guère mieux. On fait chercher Nythül pour profiter de ses pouvoirs, on s’arrache le moindre morceau de territoire.

Un jour, les Grands Conflits éclatent. Les dieux descendent sur l’île et commencent à se battre. Un matin, lorsque les habitants se réveillent, ils ne peuvent que constater un triste fait : l’île n’est plus. Elle s’est disloquée en cinq part. Le jour qui suit la destruction partielle de l’île, Nythül réapparait et tente de raisonner ses frères. Malheureusement, ils sont aveuglés par la soif de vengeance pour le Dieu-Roi et par l’ambition et le pouvoir pour le maître de la Mort. Ils tentent de la rallier à leur cause, réussissent presque à l’avoir, mais la déesse s’échappe, emmenant avec elle le jeune Nahän.

Suite à cet échec fasse à la Déesse, les autres divinités deviennent de plus en plus violentes. Chacun veut devenir le maître de l’Archipel et les deux clans s’affrontent régulièrement. Sunaru déclenche une famine et assèche la terre, Erion allonge ses nuits et Tobas fait de même avec le jour, la Lune ne se montre plus et le Soleil devient brûlant, Eryl libère les Esprits sur l’Archipel et Amor sème ses cauchemars dans le sommeil des autres. Eyghiz déchaine son poison et Enuptëm brouille la vue de tous avec son brouillard. Si les Divinités sont à peines touchées par leurs chamboulements, les Chevaux de l’Archipel souffrent de tous ces fléaux.

Un jour, lors de violents affrontements, Tobas et Amor assistent à une scène terrifiante : Eryl gît sur le flanc, blessée par Eyghiz afin de récupérer la force de sa fille. Prenant soudainement conscience du danger que représente le Dieu Mort, ils fuient et vont trouver Enuptëm afin qu’il leur vienne en aide. Mais le Dieu est borné et aveuglé par la vengeance. Il faut que Tobas se batte contre lui et qu’Amor parle à Sunaru de ce qu’a commis Eyghiz pour que les autres réagissent. Mais un froid persiste encore, et il n’est pas rare qu’Amor et Tobas se battent contre les autres Dieux.
Pendant ce temps, Nythül réussit à récupérer Eryl, et avec tout son savoir, parvient à la soigner et la cacher aux yeux de son père et des autres.

Mais Eyghiz devient de plus en plus puissant. Il passe une année entière à devenir plus puissant, effectuant le même rituel qu’il a employé avec Eryl pour subtiliser l’énergie des chevaux. Durant cette période apparaissent les premiers Chamans : fils et filles de Nythül, ils arpentent les îles afin de tenter de sauver les Habitants.
Eyghiz quand à lui, profite de son pouvoir pour coincer un jour Amor dans un piège. Il la blesse et la jument sent sa vie la quitter. Eyghiz se délectait de la vitalité de la créature et l’aurait tuée, si Nythül n’avait pas mit fin à son macabre manège. Nahän, voyant sa mère dans cet état, oscillant entre la vie et la mort, jure qu’Eyghiz ne pourra jamais plus compter sur lui et qu’il paiera de ses actes.

Une autre année s’écoule, durant laquelle Eyghiz devient introuvable. Amor et Eryl, complètement remises de leurs blessures, rejoignent le clan d’Enuptëm, promettant de venir à bout de la folie du Dieu Mort. Mais Enuptëm tient trop à sa vengeance et ne les écoute pas. Il se sauve, laissant les autres divinités entre elle. Sunaru prend la tête du groupe et prépare avec acharnement un plan pour tenter d’anéantir la folie qui s’est emparée des deux frères. Mais un jour, à l’aube où Erion et Tobas se rencontrent, les deux créatures constatent quelque chose d’alarmant : la Jument Mère a disparu. Apprenant la nouvelle, Enuptëm part à sa recherche. Mais les autres ne le laissent pas la chercher seule, et malgré les interdits, partent avec lui.

Ce sera Eryl qui la trouvera : elle peut la voir piégée, dans les mains d’Eyghiz qui projette de la tuer afin de récupérer tout l’énergie de la Terre. Un ultime affrontement éclate alors. Eyghiz sème la discorde et chacun craint pour sa vie au point de se battre avec ses alliés. Les affrontements durent deux jours, et, à l’aube du troisième, Nythül arrive. Désolée de voir un tel désastre, de voir des pairs presque morts, elle use de ses pouvoirs et de sa puissance. Nythül avait toujours été la plus puissante, mais elle n’avait jamais pris part aux combats. Elle soigna chaque créature divine, avant de condamner Sunaru, Eryl, Erion, Tobas et Amor à un exil de cent ans, chacun sur une île, sous une forme équine et mortelle. Ils sont condamnés à y rester et ne pourrons reprendre leur forme Divine qu’une fois les 100 ans écoulés. Puis, se tournant vers ses frères, elle enferme le Dieu Mort sous les Océans et interdit à Enuptëm de reposer un pied sur les îles de l’Archipel, à jamais. À l’idée de ne plus êtres aux côtés de sa compagne, la douce Sunaru, le Dieu Roi avait enfin calmé son orgueil. Malgré ses supplications, Nythül ne le laissa jamais retourner sur l’Archipel. Ce jour là, Nythül devint Reine des Dieux et mit fin aux Grands Conflits.

Au bout d’un siècle d’exil, les dieux reviennent. Ils sont fâchés contre Nythül, mais la puissance de la Jument Fée les dissuade d’essayer toute tentative de rébellion. Le retour d’Enuptëm et d’Eyghiz se fait également, mais Nythül les condamne tous à ne plus jamais avoir le droit de descendre sur les îles. Son choix est remis en cause, on la conteste : ne plus aller sur les îles ? Et puis quoi encore ? Pour les cinq dieux, c’est un véritable déchirement : ils se sont attachés à leurs Hardes.
Nahän, devenu sage, fait alors une promesse : chaque dieux pourra toujours parler, grâce à 5 Oracles mortels pour les 5 dieux mineurs, et lui-même, pour Enuptëm. Eyghiz fait alors remarquer que ni lui, ni Nythül ne pourra parler, s’il décide ainsi. Nahän lui rétorque que Nythül a toujours le droit de passage sur les îles. Eyghiz s’entête : et lui ? Quand parlera-t-il ? Avec un sourire glacial, Nahän lui répondit qu’il n’en aurait jamais le droit, que les Oracles ne deviendrons jamais sa voix, et que ceci était en mémoire du jour où il avait tenté d’assassiner Amor. Fâché qu’un demi-dieu lui tienne tête, Eyghiz lui promet qu’il parlera, quitte à devoir tuer des Oracles. Nythül mit fin à cette assemblée en proposant à Nahän une vie immortelle (son rang de demi-dieu lui ayant permis de vivre jusqu’à présent) temps qu’il restera sur l’île Dieu.

C’est ainsi qu’on commencés les jours de l’Archipel, dans cette atmosphère tendue, irréelle et meurtrière…



∆ ∆ ∆

Une idée originale de Siiu

img on TUMBLR

BY .TITANIUMWAY



UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enuptem.forumactif.org
Les Chroniques
Les chroniques
Ses paroles sont lois



Messages : 49
Date d'inscription : 14/10/2013
Localisation : Archipel d'Enuptëm

•Resident of Enuptëm•
ID Card:
More about...:
Légende:

L'Histoire. Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire.   L'Histoire. EmptyJeu 24 Oct - 16:32






Chapitre Premier
L'après Guerre
x x x


Lorsque les Dieux ont rompu l'île, la séparant en 5 morceaux, les chevaux jusqu'alors solitaires ont appris à vivre ensemble, à former des Hardes pour se protéger des Dieux et de leurs fléaux. Cependant, au lendemain de la fin de l'exil des Dieux, les hardes se sont rendues comptes qu'elles n'étaient pas seules: parmi elles se trouvaient les Vagabonds, menés par leur Roi, Drëm. Leur présence n'est pas la bienvenue, car les vestiges des fléaux sont encore trop présent pour que l'on puisse les laisser piller leurs terres. La famine de Sunaru est encore un peu là, les nuits glaciales d'Erion tuent les faibles, les journées parfois encore harassantes de Tobas mettent à rude épreuve le calme de chacun.
Les hardes commencent donc à chasser les Vagabonds. Se servant des Anciennes Voies, un héritage des Dieux leur permettant d'aller d'île en île très rapidement connu de tous les chevaux de cette époque, elles se mettent à persécuter les Vagabonds. Elles finissent même par les enfermer sur d'hostiles ilots, tuant Drëm. Une fois le danger des Vagabonds écarté, les hardes commencent à se battre entre elles, afin d'avoir les meilleurs terres.

Du moins, c'est ce que pense chaque cheval. La vérité est tout autres: les dieux, lors de leur exil, ont façonné les chevaux à leur images, vouant une haine inévitable aux autres, répétant les tensions entre les dieux. De cette façon, les descendants d'Erion étaient haïs de ceux de Tobas, ces derniers étaient souvent alliés avec ceux d'Amor, les descendants de Sunaru n'avaient que peu d'ennemis, et ceux d'Eryl étaient fuis comme la peste.
Devant autant de haine et de bêtises mêlée, Nythül effaça des mémoires les Anciennes Voix et leurs langages. Les hardes apprirent donc à rester sur leurs îles et à ne plus en bouger.

S'écoulent alors 10 ans de paix. Un soir, lors d'une assemblée des Oracles, l'esprit du dernier Roi des vagabonds, Drëm, se présente à eux et plaide la cause des Vagabonds. Ce sont des esprits libres, ivres de grands espaces et de liberté. Nahän accepte alors leur retour, leur offrant même le souvenir des Anciennes Voix. Mais les oracles se fâchent: il serait injuste et dangereux que les Vagabonds puisse se déplacer librement et quand ils le souhaiteraient. De plus, cela mécontenterait les Gardiens, cinq chevaux sages, immortels et derniers connaisseurs des Anciennes Voix, qui étaient devenu le seul moyen pour les chevaux des îles de se rendre d'un île à l'autre. Étant d'accord avec les deux partis, les Vagabonds et les Oracles, Nahän trancha la poire en deux: il décréta que seul le Roi des Vagabonds connaîtra jamais les Anciennes Voix, et qu'il sera le seul à pouvoir autoriser aux Vagabonds un passage vers une autre île.

Le lendemain matin, les Vagabonds sortaient enfin des ilots, goûtant avec une joie non-dissimulée leur toute nouvelle liberté, provoquant le mécontentement des hardes.

Ceci prenait place il y a 300 ans. De nos jours, les Vagabonds sont toujours considérés comme les pires des parias et les tensions entre les hardes perdurent encore...

∆ ∆ ∆

Une idée originale de Siiu

img on TUMBLR

BY .TITANIUMWAY



UNDERCO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enuptem.forumactif.org
 
L'Histoire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» La longue histoire d'un Ange...
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Enuptëm ::  Les Chroniques  :: Les Lois-
Sauter vers: